16 novembre 2015 | raisonsociales | Blogue > Raisons sociales

Appel de contributions: l’État et la gauche

Comment la gauche pense-t-elle l’État? Ou plutôt : comment la gauche se situe-t-elle vis-à-vis de l’État? On peut s’y opposer en rêvant de le mettre par terre une fois pour toute ou d’en construire un tout neuf. On peut aussi se dire pragmatique et vouloir faire avec. Le plus souvent, on s’occupe davantage de vouloir en préserver certains traits contre les assauts des réactionnaires ou des volontés de réforme des « centristes ». En quelque sorte, la question de l’État, en plus de nous enfermer dans les luttes défensives, incarne bien la paralysie des 40 dernières années. D’un côté, il est désormais impossible, semble-t-il, de formuler un projet radical de transformation sociale sans se faire rappeler à l’ordre par tel ou tel critique post-totalitaire du désastre soviétique. D’un autre côté, tenter d’éviter cette critique semble nous confiner au plus plat réformisme social-libéral ou à un attachement envers les institutions issues du compromis social d’après-guerre. Nous serions, en quelque sorte, face à trois alternatives : soit l’État totalitaire comme repoussoir, l’État social de marché comme moindre mal ou encore l’État-providence comme nostalgie.

Raisons sociales, dans cet appel de contribution, vous invite à nous faire part de vos réflexions sur le rapport de la gauche à l’État. À la fois pour nous aider à pousser plus loin nos critiques – et nos espoirs – à son endroit qu’à questionner sa centralité dans nos mobilisations et la définition des espaces de luttes.

Pour toutes contributions, svp consultez au préalable le protocole de rédaction de la revue : http://raisons-sociales.com/participer/

Pour participer à la revue, faites nous parvenir vos contributions à : info@raisons-sociales.com

Date de tombée: 1er février 2016

 

raisonsociales

Confirmez que vous n'êtes pas un robot