15 avril 2014 | Revue > >

vacance

Sébastien Dulude

nous avons choisi notre camp

sur un lopin de terrain sec sans notaire ni barrières étanches

bordé d’une allée de gravier et de champignons

 

à l’intérieur plafond crevé

plancher de craie blanche et de morceaux de tissus

sur lequel nous prenons acte de la complexion de nos peaux

pendant qu’un drap de spores décharge

tout au-dessus

 

comme une vacance emplie de l’autre

nous nous retirons corps-chalets

annexes nécessaires à la beauté qui se perd en sueur

nous qui pourtant contenus

sur un lit de terre qui respire sous la pluie

désertons

 

Turcot_champignons01

oeuvre : «livre-champignons», Karine Turcot, 2014 / photo : Hector Ruiz

Confirmez que vous n'êtes pas un robot