3 octobre 2013 | Philippe Hurteau | Blogue > Raisons sociales

Pourquoi Raisons sociales

Raisons sociales voit le jour. Une revue sans papier, qui s’organise autour d’un site web et qui a la prétention de faire de la pensée critique, d’ouvrir un espace de réflexions et de débats… Bref Raisons sociales est une revue théorique, une de plus. Pourtant, les initiatrices et les initiateurs du projet sont habités par la conviction que la création d’un tel lieu est nécessaire, peut-être en raison des limites des lieux de production et de création intellectuelle auxquels nous sommes habitués.

Le monde universitaire est souvent bien plus une source de frustration que de contentement. C’est un univers froid et concurrentiel où les délais et contraintes de production ne répondent pas aux impératifs de la vie intellectuelle militante et, pire encore, qui a plutôt tendance à nous isoler qu’à nous réunir. Et disons aussi que les espaces pour participer à l’élaboration de projets de recherche critiques se font plutôt rares. L’université, en ce moment, ne produit pas une théorie critique, mais est appelée au contraire à collaborer, à consolider les formes d’aliénation dominantes.

Les publications plus militantes, de leur côté, répondent davantage à une logique de diffusion et de vulgarisation. Quoique nécessaire, ce type de publication ne parvient pas à dégager un espace suffisant de création permettant de réaliser des avancées au plan théorique.

Une personne qui veut faire du travail de réflexion critique est donc souvent prise dans un triple cul-de-sac : l’isolement professionnel et la concurrence folle de l’université, la vulgarisation comme unique mode de production du monde militant, ou pire, la résignation. Raisons sociales se donne alors comme but de surmonter ces trois pièges. L’idée, assez simple, est de créer un espace ouvert de débats et de discussions destiné à alimenter le développement de la pensée critique au Québec. L’idée est aussi que cet espace, loin de prétendre supplanter tout autre lieu pertinent de réflexion, nous permette de nous retrouver.

Qui est Raisons sociales?

Nous sommes à la fois de jeunes intellectuel-les, des militant-es, des profs, et bien d’autres choses encore. Ce qui peut nous rassembler ne relève même pas vraiment d’une adhésion commune à un cadre d’analyse précis. Notre trait commun, qui est plus politique que théorique, se trouve d’abord dans notre désir d’effectuer un travail intellectuel critique du monde capitaliste. Pour le dire simplement, ce qui nous assemble, c’est l’anticapitalisme. Mais nous ne croyons pas que se dire anticapitaliste suffise.

Dans notre esprit, il n’est pas opportun de créer une revue théorique basée sur une ligne éditoriale forte. Que vous soyez principalement marxiste, foucaldien à temps perdu, freitagien jusqu’au bout des ongles ou Dieu sait quoi encore; l’important, nous semble-t-il, est de faire l’expérience du travail collectif. Toute personne qui se sent interpellée par ce projet et qui aspire à vouloir réfléchir sur les défis actuels de la gauche anticapitaliste, dans un climat collectif respectueux et ouvert aux débats, est la bienvenue.

Les chantiers possibles

D’entrée de jeu, trois axes de recherche nous viennent en tête. Il ne s’agit pas à ce stade-ci de clore la liste, mais de se réunir avec au moins une proposition commune à discuter.

  1. Histoire du socialisme et du capitalisme (d’où venons-nous?)
  2. Critique actuelle du capitalisme (où sommes-nous?)
  3. Création et sortie du capitalisme (où allons-nous?)

Le projet est donc lancé. Il s’agit maintenant de le faire vivre.

Philippe Hurteau

Confirmez que vous n'êtes pas un robot