Revue > >

Corps, mort et zombie

le corps éclaté de la modernité zombique

Julien Gauthier-Mongeon

En examinant le zombie sous l’angle de la dispersion, et de la transgression, nous souhaitons jeter un regard cru sur une culture mue par le goût de l'excès et de la démesure. Véritable métaphore vivante d'un organisme morcelé, le zombie incarne ce corps n'ayant plus rien de sacré, déjouant la mort pour mieux s’en déprendre. C’est donc sous le thème de désacralisation du corps et du démantèlement de l’espace que prend place cet imaginaire fictif, présenté ici sous l’angle de la transgression des frontières du vivant. Lire plus

Revue > >

De quoi Pierre-Yves McSween est-il le nom ?

L’éthique individuelle sous le capitalisme financiarisé ou l’art de dépolitiser les problèmes sociaux

Julia Posca

Toute tentative de résoudre de manière réaliste les problèmes soulevés par l’existence matérielle des hommes se heurte d’entrée de jeu aujourd’hui à un obstacle redoutable : le mode de pensée particulier qui nous vient de l’économie du XIXe siècle et des conditions de vie qu’elle a créées dans toutes les sociétés industrialisées. Cette mentalité est personnifiée […] Lire plus

Dossier

Blanc.he.s comme neige?

Delphine Abadie et Marie Meudec

À une époque où le racisme est universellement admis comme un mal moral, émettre un doute sur les comportements des un.e.s ou sur notre participation même involontaire à la perpétuation du racisme, se ressent comme un affront. Or, c’est mal comprendre la nature systémique du racisme que de se dédouaner aussi rapidement. Lire plus

Revue > >

Entre la masse et la meute 

Brèves considérations critiques sur le Printemps 2015

Benoit Coutu

Ces renversements sont selon nous une illustration d’une coupure entre 2015 et la période précédente, et cette rupture nous interroge : d’un côté, nous avons une population qui retourne sa veste, en si peu de temps, soit trois ans après le mouvement social de 2012, alors que nous nous retrouvons dans le même contexte d’austérité et face au même parti politique à la tête de l’État ; de l’autre, nous avons un mouvement qui s’effrite graduellement mais rapidement alors qu’il avait pourtant obtenu une certaine légitimité et une expérience certaine pendant les évènements du « printemps érable » de 2012. Lire plus

Revue > >

Pourquoi j’écris un texte pour Raisons sociales ?

Entre la postmodernité et l’ennemi principal : l’analyse matérialiste

Céline Hequet

Comment est-ce que Raisons sociales pourrait incarner ses valeurs féministes dans une véritable pratique féministe. Ensuite, comment est-ce qu’une gauche peut, si elle se prétend féministe, ne pas balayer la lutte féministe avec les luttes dites « de reconnaissance » sans lui demander non plus de se réduire à une lutte anticapitaliste ? Lire plus